La Vitrine  des Solutions

                          pour   Améliorer

                        la Vie 

           Cultures - Alimentation Santé

         Constructions saines - Energies

                                                                                                                                                   

  Accueil

 

 Sommaire

 

  L'Association

  Adhésion, Dons

  Genèse

  Statuts

  Connaissances

  Partenaires(Scop)

  Charte

  La Recherche

  Contact

 

 Plan du Projet

  Marguerite

  La ferme modèle

  Culture Naturelle

  Ateliers agricoles

  Elevage

  Le potager

  Le Verger

  La vigne

  Le chai

  Aquaponie

  Le vivier

 

  Centre recherche

 

  Ateliers/services

  Atelier innovation

  Boulangerie

  Espace commerce

 

  Hôtellerie

  Restauration

  Alimentation saine

 

  Jardin d'Eden

  L'eau, les jeux

  La garderie

 

 Constructions

  Le projet

  L'Eco-Hameau

  Végétalisation

  Phytoépuration

 

 Communiqués

 Infos

 

 

 

 

                           La Boulangerie

 

                                Une autre façon de concevoir la panification

Le PAIN

 

     Depuis que l'homme a fait pousser des céréales en modifiant une plante naturelle pour

     faire ses premières galettes, la technique s'est améliorée, puis s'est dégradée avec

     l'intensification des cultures industrialisées.

 

     Il y a moins d'un siècle, le pain était la principale nourriture des français, à la révolution,

     un main mal cuit, de mauvaise qualité, a été l'un des éléments de la révolte.

 

     Le pain d'aujourd'hui est impropre à la consommation, telle que nous l'entendons parce

     que la farine (T 6O ou T 80) qui fait le pain blanc est trop blutée (tamisée) et parce qu'il               Image Pain.fr

      Le contient des additifs, des ferments chimiques, des conservateurs, ETC...

 

     La législation actuelle ne donne pas d'obligation en matière d'étiquetage  sur les constituants du pain : il contient

     cependant :

 

      Un farine blutée,  ce qui implique que les vrai nutriments sont "otés"

      La présence des pesticides utilisés par l"agriculteur intensif

      De l'acide ascorbique (E 300)

      De la lécitine de soja (gonflant) E 322 avec des résidus d' OGM.

      Du bicarbonate d'ammonium pour augmenter le volume.

 

      Le rapport néfaste ente le potassium et la magnésium des K/Mg = 3  alors qu'il devrait être  Mg/K  = 2,5 à 3

       (le magnésium si utile aux plantes et à l'homme est nuisible à l'efficacité des pesticides !

 

      L'eau utilisée est l'eau de ville, une eau largement impropre à la consommation (Chlore)

 

      La première fermentation est "oubliée", la seconde est rallongée et et brassée plus vite pour aérer le pain.

 

      On est très loin de la fabrication artisanale, celle de nos parents.

 

      "Ce qui n'est pas bien fait dans le champ doit être rattrapé dans le fournil".

 

     On travaille tellement bien dans les campagnes françaises que 90 % des récoltes de blé sont vendues à l'export pour

     nourrir les pays en voie de développement ou pour nourrir les animaux, alors que nous importons presque la même

     quantité pour faire notre pain (Hollande, pays bas).

 

     Une étude a été faite pour comparer la qualité d'un pain fabriqué à partir de blé de l'agriculture industrielle et celui d'un

      pain produit à partir de blé de l'agriculture biologique, elle démontre que le main est devenu une marchandise

      dégénérée et que les sociétés industrielles font fabriquer leur farines dans les pays de l'Est pour réduire les coûts,

      avec toutes les dérives que cela implique.

 

     Sur  TV 5, il y a quelques années un reportage sur le pain et l'agriculture biologique a été diffusé, le boulanger y

      expliquait  que depuis qu'il utilise de la farine "biologique", il a pu supprimer la quasi totalité des additifs habituels pour

      produire un meilleur pain.

 

      L'allergie au gluten a pour origine la mauvaise qualité du pain, les additifs, les produits chimiques, une allergie qui

      disparaît  souvent avec les pains bio au petit épeautre.

 

     Ceux qui avaient produit les meilleurs pains,étaient les Assyniens (Abyssinie) qui faisaient germer les graines, puis les

     broyaient pour faire la pâte. le germage fait développer les enzymes et les protéines, ce qui améliore les goûts et

     l'assimilation.

 

     En faisant notre pain nous prouverons que la qualité biologique d'un pain "entier", non bluté, avec le son est

     incomparable, on le démontre depuis des années, sur les salons bio en distribuant des bouchées de pain aux

     visiteurs (Beaucoup le compare à une confiserie, surtout les enfants qui y en redemandent).

 

     C'est une de nos animations que de voir faire le pain à partir de notre pâte et de le goûter.

 

 

 ________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

                                                                     Association : Union pour la Promotion du "NaturOparc"

                                                                                                      R.N.A. : W493002057
                                                                                                                          Webmaster [Contact@pansernature.org].
                                                                                                                            Dernière mise à jour le : 14 août 2013.