La Vitrine  des Solutions

                          pour   Améliorer

                        la Vie 

           Cultures - Alimentation Santé

         Constructions saines - Energies

                                                                                                                                                   

  Accueil

 

 Sommaire

 

  L'Association

  Adhésion, Dons

  Genèse

  Statuts

  Connaissances

  Partenaires(Scop)

  Charte

  La Recherche

  Contact

 

 Plan du Projet

  Marguerite

  La ferme modèle

  Culture Naturelle

  Ateliers agricoles

  Elevage

  Le potager

  Le Verger

  La vigne

  Le chai

  Aquaponie

  Le vivier

 

  Centre recherche

 

  Ateliers/services

  Atelier innovation

  Boulangerie

  Espace commerce

 

  Hôtellerie

  Restauration

  Alimentation saine

 

  Jardin d'Eden

  L'eau, les jeux

  La garderie

 

 Constructions

  Le projet

  L'Eco-Hameau

  Végétalisation

  Phytoépuration

 

 Communiqués

 Infos

 

 

 

 

                              L' Aquaponie

 

Qu'est ce que l'aquaponie ? L'aquaponie est un dérivé de l'hydroponie. Le mot aquaponie vient du mot anglais "aquaponics", c'est la contraction des mots aquaculture (élevage intensif de poissons) et hydroponie. Il s'agit d'une technique ancestrale utilisée par les Mayas mais aussi par les Chinois il y a déjà 1000 ans ! L'hydroponie permet de faire pousser des plantes terrestres sans terre et directement dans l'eau ou avec des billes d'argile qui permettent de les maintenir. Le principe est donc d'apporter tous les besoins nutritionnels des plantes directement dans l'eau, cela permet de dépenser le strict nécessaire en matière d'engrais. Les poissons fournissent suffisamment de déchets riches en ammoniaque et en CO2 pour nourrir les plantes. Les bactéries nitrifiantes vont transformer l’ammoniaque en nitrites puis en nitrates qui seront assimilables par les plantes. Les plantes cultivées vont nettoyer l’eau de l’aquarium par l’assimilation des racines et fournir de l'oxygène. On obtient ainsi un écosystème complet dans lequel il est possible de limiter les changements d'eau du bac. Il n'y a plus besoin de filtration, mais il faut quand même une pompe pour la circulation de l'eau. L’enjeu principal est de trouver le juste équilibre entre la population de poissons, la nourriture apportée et la végétation cultivée : - une carence en azote, caractérisée par le jaunissement des feuilles se développant en partant du bas des plantes, sera le signe d’une sous-population de poissons et/ou d’un manque de nourriture. - à l’inverse des taux de nitrites et de nitrates trop élevés vous indiqueront que votre filtre sur plante est inefficace et que le métabolisme de ces dernières est insuffisant pour dépolluer l’eau des déjections. Il faut bien évidemment veiller aux équilibres et cycles en aquariophilie, les poissons doivent être nourris comme en aquariophilie d'eau douce, les plantes doivent recevoir une quantité suffisante de lumière pour faire la photosynthèse... Les poissons peuvent être entre 5 à 10 fois plus nombreux que dans un aquarium d'eau douce habituel. En hydroponie, on peut cultiver pratiquement toutes les plantes : fleurs, fruits, légumes,

Pour en savoir plus sur : http://www.aquafolie.com/aquariophilie-aquaponie.html
L'aquaponie est un dérivé de l'hydroponie. Le mot aquaponie vient du mot anglais "aquaponics", c'est la contraction des mots aquaculture (élevage intensif de poissons) et hydroponie. Il s'agit d'une technique ancestrale utilisée par les Mayas mais aussi par les Chinois il y a déjà 1000 ans ! L'hydroponie permet de faire pousser des plantes terrestres sans terre et directement dans l'eau ou avec des billes d'argile qui permettent de les maintenir. Le principe est donc d'apporter tous les besoins nutritionnels des plantes directement dans l'eau, cela permet de dépenser le strict nécessaire en matière d'engrais. Les poissons fournissent suffisamment de déchets riches en ammoniaque et en CO2 pour nourrir les plantes. Les bactéries nitrifiantes vont transformer l’ammoniaque en nitrites puis en nitrates qui seront assimilables par les plantes. Les plantes cultivées vont nettoyer l’eau de l’aquarium par l’assimilation des racines et fournir de l'oxygène. On obtient ainsi un écosystème complet dans lequel il est possible de limiter les changements d'eau du bac. Il n'y a plus besoin de filtration, mais il faut quand même une pompe pour la circulation de l'eau. L’enjeu principal est de trouver le juste équilibre entre la population de poissons, la nourriture apportée et la végétation cultivée : - une carence en azote, caractérisée par le jaunissement des feuilles se développant en partant du bas des plantes, sera le signe d’une sous-population de poissons et/ou d’un manque de nourriture. - à l’inverse des taux de nitrites et de nitrates trop élevés vous indiqueront que votre filtre sur plante est inefficace et que le métabolisme de ces dernières est insuffisant pour dépolluer l’eau des déjections. Il faut bien évidemment veiller aux équilibres et cycles en aquariophilie, les poissons doivent être nourris comme en aquariophilie d'eau douce, les plantes doivent recevoir une quantité suffisante de lumière pour faire la photosynthèse... Les poissons peuvent être entre 5 à 10 fois plus nombreux que dans un aquarium d'eau douce habituel. En hydroponie, on peut cultiver pratiquement toutes les plantes : fleurs, fruits, légumes,

Pour en savoir plus sur : http://www.aquafolie.com/aquariophilie-aquaponie.html

     Un système écologique d'autoépuration vieux comme le monde ou presque.

 

   Il a été utilisé par les chinois, les mayas,  le principe étant de faire pousser des plantes, (fruits et légumes), 

   dans des bacs à la surface des bassins où l'on élève des poissons.

 

   La rizière est l'exemple type

 

   Cela permet de transformer les déjection des poissons (Azote et  CO²) pour alimenter les plantes,

 

  Au démarrage, on met les alevins dans l'eau, avec un peu de  

  nourriture pour poisson, puis on pose à fleur de l'eau une épaisse

  couche de toile de lin qui servira de support aux plantes et sur la toile,

  légèrement immergée on sème les graines de plante. 

 

  Les plantes en germant et en se développant produisent des déchets

  que les poissons absorbent pour se nourrir.

 

  Les poissons produisent des déjections qui vont servir de nourriture

  pour les plantes, ce qui économise les engrais.

 

  L'eau est ainsi recyclée pour resservir à nouveau, c'est presque un 

  circuit fermé, rentable et écologique.

 

  Il faut trouver le juste équilibre entre le nombre de poissons, les espèces et la quantité de plantes à cultiver.

 

  On estime qu'il faut 35 à 40 m² de surface pour nourrir à l'année une famille de 5 personnes.

 

 

 

  
 

L'aquaponie est un dérivé de l'hydroponie. Le mot aquaponie vient du mot anglais "aquaponics", c'est la contraction des mots aquaculture (élevage intensif de poissons) et hydroponie. Il s'agit d'une technique ancestrale utilisée par les Mayas mais aussi par les Chinois il y a déjà 1000 ans ! L'hydroponie permet de faire pousser des plantes terrestres sans terre et directement dans l'eau ou avec des billes d'argile qui permettent de les maintenir. Le principe est donc d'apporter tous les besoins nutritionnels des plantes directement dans l'eau, cela permet de dépenser le strict nécessaire en matière d'engrais. Les poissons fournissent suffisamment de déchets riches en ammoniaque et en CO2 pour nourrir les plantes. Les bactéries nitrifiantes vont transformer l’ammoniaque en nitrites puis en nitrates qui seront assimilables par les plantes. Les plantes cultivées vont nettoyer l’eau de l’aquarium par l’assimilation des racines et fournir de l'oxygène. On obtient ainsi un écosystème complet dans lequel il est possible de limiter les changements d'eau du bac. Il n'y a plus besoin de filtration, mais il faut quand même une pompe pour la circulation de l'eau. L’enjeu principal est de trouver le juste équilibre entre la population de poissons, la nourriture apportée et la végétation cultivée : - une carence en azote, caractérisée par le jaunissement des feuilles se développant en partant du bas des plantes, sera le signe d’une sous-population de poissons et/ou d’un manque de nourriture. - à l’inverse des taux de nitrites et de nitrates trop élevés vous indiqueront que votre filtre sur plante est inefficace et que le métabolisme de ces dernières est insuffisant pour dépolluer l’eau des déjections. Il faut bien évidemment veiller aux équilibres et cycles en aquariophilie, les poissons doivent être nourris comme en aquariophilie d'eau douce, les plantes doivent recevoir une quantité suffisante de lumière pour faire la photosynthèse... Les poissons peuvent être entre 5 à 10 fois plus nombreux que dans un aquarium d'eau douce habituel. En hydroponie, on peut cultiver pratiquement toutes les plantes : fleurs, fruits, légumes,

Pour en savoir plus sur : http://www.aquafolie.com/aquariophilie-aquaponie.html

 

 

 ________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

                                                                     Association : Union pour la Promotion du "NaturOparc"

                                                                                                      R.N.A. : W493002057
                                                                                                                          Webmaster [Contact@pansernature.org].
                                                                                                                            Dernière mise à jour le : 14 août 2013.